/ Peche durable / Pourquoi peut-on être optimiste pour la santé des océans ?

Pourquoi peut-on être optimiste pour la santé des océans ?

Photo 9 ©Bart van Olphen_Photographer Leonard Faustle
Marine Stewardship Council de octobre 21, 2014 - 4:05 dans Peche durable
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us
Photo 9 ©Bart van Olphen_Photographer Leonard Faustle

pêcheurs de merlu d’Afrique du Sud © Bart van Olphen (photographe: Leonard Faustle)

À l’occasion du lancement de notre second Rapport sur les impacts environnementaux et du Rapport annuel 2013/14, Rupert Howes, directeur général du MSC, nous présente les résultats clés.

***

Nos océans sont essentiels: ils sont sources de protéines, de moyens de subsistance et fournissent une partie de l’oxygène que nous respirons. Cependant ils subissent une pression croissante.

C’est suite à l’effondrement des stocks de morue de Terre-Neuve en 1997 que fut créé le Marine Stewardship Council, avec pour mission de protéger les stocks de poissons pour les générations futures.

De toute évidence, les défis liés à la surpêche n’ont pas disparu même si, depuis cinq ans, les captures de produits de la mer sauvages se stabilisent à environ 90 millions de tonnes [1]. Environ 29% de nos océans sont surexploités [2] et si rien n’est fait, le problème risque de s’intensifier, avec une population mondiale qui devrait atteindre les 9,6 milliards d’habitants en 2050 et générer ainsi une plus forte demande en protéines.

L’engagement des partenaires du MSC fait une différence

Malgré ces défis, nous commençons à avoir des preuves significatives quant au rôle du MSC pour la préservation des océans, grâce au travail acharné de nos partenaires, aussi bien les pêcheurs que les distributeurs ou restaurateurs.

C’est cet élan collectif qui entraîne un changement réel et durable dans la gestion des océans, récompensant ainsi les bonnes pratiques et catalysant les améliorations nécessaires pour répondre à la demande croissante en produits de la mer durables certifiés.

Le marché de produits de mer de plus en plus durable

Le Rapport 2014 sur les impacts environnementaux du MSC et le Rapport annuel 2013/14, tous 2 publiés ce mois-ci, montrent qu’il y a de quoi être optimiste quant à l’avenir des océans de notre planète.

Il y a maintenant plus de 300 pêcheries engagées dans le programme MSC dans 34 pays différents. Ces pêcheries représentent 10% des captures mondiales de poisson sauvage. Et des entreprises sont certifiées MSC pour leur Chaîne de Garantie d’Origine dans 66 pays différents (2500 certificats).

La demande pour les produits de la mer durables est de plus en plus importante et on compte désormais plus de 23 000 produits labellisés MSC, disponibles dans les magasins et restaurants d’une centaine de pays. Le marché des produits de la mer durables certifiés MSC a atteint une valeur annuelle de 4,8 milliards de dollars.

À mesure que les performances de notre programme augmente, sa crédibilité reste basée sur la rigueur et la science de notre Référentiel.

Des centaines d’améliorations mises en œuvre et d’autres à venir

Grâce au travail de notre équipe de suivi et d’évaluation, nous sommes en mesure de récolter et d’analyser les impacts de la certification MSC. Dans notre second Rapport sur les impacts environnementaux, nous avons pu identifier 575 améliorations apportées dans 125 pêcheries du monde entier. Et ce chiffre devrait continuer d’augmenter pour atteindre 1224 améliorations en 2020.

575-ameliorations

Ainsi, au cours des deux dernières années, on compte 20 améliorations de l’état de stock de poissons, comme c’est le cas pour le stock occidental de la pêcherie de hoki de Nouvelle-Zélande, maintenant considéré comme entièrement reconstitué. On compte également 9 améliorations apportées pour réduire les prises accessoires. C’est le cas pour la pêcherie de merlu d’Afrique du Sud qui a diminué de 99% ses prises accessoires d’albatros.

De grandes réalisations comme celles-ci n’auraient pu être réalisées sans les efforts des pêcheries et sans l’appui des gouvernements, des ONG, des scientifiques et des partenaires commerciaux. La reconnaissance de ces efforts augmente à mesure que les consommateurs reconnaissent le label MSC.

Nous avons parcouru un long chemin, mais il en reste toujours à faire vers plus de durabilité. Les prochaines réussites dépendront des différents partenariats et collaborations que nous pourrons établir pour permettre un équilibre entre la préservation de l’environnement et de l’économie.

1, 2 Rapport 2014 sur la situation mondiale des pêches et de l’aquaculture (PDF – en anglais)

 Cet article est une traduction de l’article anglais que vous pouvez retrouver ici.

Marine Stewardship Council

Marine Stewardship Council

Le MSC face aux risques de la surpêche, le MSC s’engage pour la préservation des espèces et de l’habitat marins grâce à un label exigeant qui permet aux consommateurs de faire le choix de la pêche durable. Avec la certification MSC et le label bleu, l’organisation agit avec ses partenaires pour un juste équilibre entre exploitation économique des produits de la mer et préservation des ressources et de l’environnement, pour aujourd’hui comme pour demain.
Marine Stewardship Council

1 AJOUTER UN COMMENTAIRE
Évaluez cet article

Envoyez-nous un message ici

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Commentaires
Show Buttons
Hide Buttons