/ Peche durable / Une étude montre que les captures mondiales de poissons sont sous-estimées, mais il reste de l’espoir

Une étude montre que les captures mondiales de poissons sont sous-estimées, mais il reste de l’espoir

RS1849_iStock_000019529892_Large-(2)-web
Marine Stewardship Council de janvier 27, 2016 - 11:10 dans Peche durable
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Share On Pinterest
Contact us

Il est complexe de décrire toute l’importance de l’océan. Il n’est pas seulement une source de protéines, un terrain de jeu ou encore notre première ligne de défense contre les changements climatiques, il constitue aussi pour des millions de personnes un moyen de subsistance.

Une nouvelle étude sur les captures mondiales de poissons a été publiée il y a quelques semaines par des scientifiques de l’Université de Colombie Britannique. Cette étude rappelle toute l’importance d’une gestion efficace et durable des pêches pour assurer la sécurité alimentaire autant que la préservation des écosystèmes marins ; C’est la mission que le programme MSC mène à travers le monde.

Une réduction des captures de la pêche industrielle 

L’étude réalisée montre que les captures  de la pêche industrielle ont diminué depuis les années 1990. Bien que les recherches ne précisent pas les raisons de la diminution des captures et rejets, elles montrent le lien entre le pic des captures industrielles dans les années 90 et le début, à cette même période, d’une gestion durable des stocks. Une gestion raisonnée nécessite une diminution de l’effort de pêche, permettant ainsi une reconstitution durable des ressources. Ainsi, la réduction des captures depuis les années 2000 reflète le succès d’une gestion durable des ressources.

Ce changement coïncide également avec le lancement du Référentiel Pêcheries du MSC. Ses principes pour une pêche durable sont aujourd’hui utilisés par près de 300 pêcheries, ce qui représente 10% des captures de poissons sauvages à travers le monde. Ils ont permis des améliorations environnementales dans la plupart de ces pêcheries. C’est en 2012 que la première analyse complète sur les stocks de poissons certifiés MSC a été menée. Publiée dans le journal PLOS ONE, cette étude est la plus détaillée à ce jour sur l’évaluation quantitative des stocks de poissons sauvages certifiés MSC, comparés à leur durabilité biologique.

Performance of MSC-certified and uncertified fisheries. (Source: Gutierrez et al, 2012)

légende : Performances des pêcheries certifiées MSC et non-certifiées .

Des pêcheries durables

La durabilité des ressources marines fait partie intégrante du Référentiel MSC, l’analyse menée confirme que les stocks exploités par les pêcheries labellisées MSC sont généralement plus abondants et les captures moins intensives que les stocks exploités par des pêcheries non-certifiés.

Pauly et Zeller, les auteurs de cette dernière étude, reconnaissent que les petites pêcheries ainsi que celles des pays en voie de développement ne disposent pas de données qui permettent de surveiller les stocks aussi précisément que leurs homologues industriels.

Pour faire face à ce problème mondial, le MSC s’est engagé à développer des méthodes alternatives et des outils pour les petites pêcheries afin de les aider à améliorer et analyser la durabilité de leurs pratiques. Le programme MSC ne prétend pas être responsable du rétablissement des stocks à l’échelle mondiale, mais y contribue avec d’autres, tels que des organismes internationaux comme la FAO, des administrations nationales et des organismes non gouvernementaux qui encouragent les pêcheries à obtenir et maintenir la certification.

David Agnew

Le docteur David Agnew est le Directeur scientifique du MSC. Il est responsable de l’élaboration et de la surveillance des Référentiels Pêcheries et Chaîne de Garantie d’Origine du MSC. Avant de rejoindre le MSC, le docteur Agnew était directeur consultant en pêcherie pour MRAG Ltd. Il a également travaillé pour la Commission de Conservation des Ressources Marines Vivantes d’Antarctique (CCAMLR), où durant 15 ans il a été le principal Conseiller scientifique du gouvernement de Grande-Bretagne. À travers ce rôle, il a mené des recherches et conseillé sur la gestion de l’écosystème marin de la Géorgie du Sud et des pêcheries d’Antarctique. Le docteur Agnew est Directeur de recherche honoraire sur les pêcheries et sur la biologie des populations au Collège Impérial de Londres.

Marine Stewardship Council

Marine Stewardship Council

Le MSC face aux risques de la surpêche, le MSC s’engage pour la préservation des espèces et de l’habitat marins grâce à un label exigeant qui permet aux consommateurs de faire le choix de la pêche durable. Avec la certification MSC et le label bleu, l’organisation agit avec ses partenaires pour un juste équilibre entre exploitation économique des produits de la mer et préservation des ressources et de l’environnement, pour aujourd’hui comme pour demain.
Marine Stewardship Council
0 AJOUTER UN COMMENTAIRE
Évaluez cet article

Envoyez-nous un message ici

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Show Buttons
Hide Buttons